8 clés pour concevoir votre stratégie social media (1)

8 clés pour concevoir votre stratégie social media (1)

État et visibilité

“Rien ne sert de courir, il faut partir à point” disait Jean de la Fontaine.

Dans ce tutoriel, vous trouverez la première partie des clés pour concevoir votre stratégie social media. Nous avons conçu ce tutoriel pour vous guider pas à pas, dans l’univers du digital, que vous devez maîtriser. Alors prêt ? C’est parti !

Le sommaire
  1. L’audit de la stratégie social media
  2. L’analyse concurrentielle
  3. Les objectifs
  4. La définition des publics cibles
ÉTAPE 1: L’audit de la stratégie social media

Les différents objectifs pour mener à bien son audit sont :

1.1. Observer l’état de ses réseaux sociaux actuels

Avant toute chose, on prend le temps de regarder ses réseaux sociaux et de faire le point à l’instant T. Pour cela, on peut se demander : Sur quels supports digitaux ma marque est-elle présente ? Sur Instagram, Facebook, LinkedIn, YouTube, Twitter, Tik Tok, ou autres. Également, est-ce que ma marque est présente sur les réseaux sociaux de mes revendeurs ? Une fois cette étape effectuée, on se demande si on est présent sur ces réseaux sociaux, ou si on est visible. Si l’on n’est pas visible, alors toute la stratégie qui va suivre est d’autant plus importante, soyez attentifs !

1.2. Identifier les points forts et les points faibles de votre entreprise

Quoi de mieux que de regarder ses réseaux sociaux avec un œil objectif

question pointLes questions que l’on doit se poser :

Quelles sont les publications qui fonctionnent le mieux ? A-t-on le plus de commentaires, de partages, de likes ?

À contrario, quels sont ceux qui suscitent le moins d’engagement ? Le moins d’interactions ?

Ptit tips : Vous pouvez réaliser cette étape à l’aide d’un tableau à deux colonnes. Vous le remplissez au fur et à mesure que vous observez vos réseaux sociaux. Puis, demandez-vous comment les publications dans la colonne “points faibles » pourraient être améliorées ?

Par exemple, un post qui a reçu 100 likes signifie qu’il a suscité plus d’intérêt qu’un post qui n’en a reçu que 10. Il faudra concentrer sa créativité sur le même style et contenu que celui qui en a recueilli 100.

1.3. Faire le point sur la e-réputation de son entreprise

L’analyse de l’e-réputation est primordiale puisqu’elle permet de connaître et d’anticiper les évolutions de notre marché en ligne. Son principal objectif est d’anticiper une crise, de pouvoir y faire face et d’y répondre à temps.

question pointOn se pose la question :

Qu’est-ce qui se dit à propos de ma marque/de mon enseigne sur les réseaux sociaux ? Quels sont les commentaires ? Y-a-t-il des partages de ses posts ou de ses stories avec des commentaires ? Est-ce que mon entreprise contrôle ses supports de communication ?

Par exemple, on prend une personne avec 2 000 abonnés actifs qui partage un de vos posts. Si elle accompagne la publication d’une remarque positive, l’influence auprès de sa communauté sera positive. Finalement, vous tirerez des bénéfices de ce partage.

A contrario, si cette personne accompagne la même publication d’une remarque négative, l’influence auprès de sa communauté sera négative, et sa communauté retiendra votre nom en tant que “mauvaise marque”. De plus, les utilisateurs qui liront ces remarques les partageront avec leurs proches.
Vous nous suivez ? C’est pour cela qu’il est primordial de veiller à ce que l’on dit de nous sur les réseaux sociaux.

Ptit tips : en cas de bad buzz, il est important de savoir réagir immédiatement. Pour cela, nous vous conseillons de pré écrire un e-mail, un commentaire, une publication qui vous permettra de régler un problème rapidement. Dites-vous que : plus vous réagirez vite, moins de personnes seront au courant !

cover

1.4. Suivre l’évolution des réseaux sociaux

Quels sont les résultats obtenus ?

question pointLes questions que l’on doit se poser quotidiennement pour suivre les évolutions :

Est-ce que le nombre d’abonnés augmente ? Est-ce que le nombre d’interactions avec la communauté est en augmentation ? Est-ce que je vois une augmentation de mes ventes de produits partagés en particulier ?
ÉTAPE 2: L’analyse concurrentielle

2.1. La découverte de la stratégie social media de ses concurrents

Regarder ce que crée et publie la concurrence est très important. Non pas pour recopier, mais pour s’inspirer ! Vos concurrents agissent sur le même marché que vous, probablement sur les mêmes réseaux sociaux. Il en va de soi qu’il faut rester informé ! Pour cela, nous vous recommandons un suivi quotidien des réseaux sociaux de vos concurrents principaux pour suivre leurs évolutions.

question pointLes questions que l’on peut se poser :

Sur quels supports sont-ils présents ? Quels sont leurs objectifs ? Quelle est leur ligne éditoriale ? Quels messages veulent-ils faire passer ?
2.2. Les objectifs de l’analyse concurrentielle

Il y a différents objectifs à atteindre grâce à l’analyse concurrentielle :

Premièrement, on identifie les bonnes et les mauvaises pratiques et bien sûr, on s’inspire des bonnes !
Deuxièmement, on identifie leur communauté. Ont-ils une communauté plus interactive, plus présente ? Au contraire, constate-t-on peu d’interaction ?
Enfin, on observe leurs attentes en termes de contenu, de rythme de publication. La finalité, c’est d’arriver à se démarquer !

question pointLes questions auxquelles on peut répondre :

Quelle est leur stratégie de recrutement et d’engagements sur leurs supports ? Ont-ils mis en place des partenariats avec des influenceurs ? Quels sont leurs types de contenu ? Quels résultats obtiennent-ils ? Y-a-t-il une évolution au niveau des abonnés ? Meilleurs engagements ? Quels sont leurs points faibles ? Quels sont leurs points forts ? De quelles idées mon entreprise peut-elle s’inspirer ? Au contraire quelles sont les erreurs à éviter ?
ÉTAPE 3: La définition de ses objectifs

Lorsque l’on crée sa stratégie social média, on doit se fixer des objectifs.

Il existe quatre objectifs dans la communication digitale :

  • Le premier est un objectif d’image et de positionnement. Il s’agit de partager sa valeur ajoutée, ce qu’on apporte à son client. Cet objectif est qualitatif et est difficilement mesurable.
  • Le deuxième est un objectif de notoriété. Il s’agit d’augmenter le pourcentage de personnes qui connaissent notre marque. Cet objectif est quantitatif, avec l’envie que ce chiffre soit en constante augmentation.
  • Le troisième est un objectif d’action et de comportement immédiat. Cela veut dire que l’on attend une action de la part de celui qui va voir le message. Par exemple, lorsque l’on partage un produit avec une réduction.
  • Le quatrième est un objectif de relation avec la marque. On cherche à créer une relation de confiance entre l’internaute et notre marque.

C’est toute la partie CRM (ou gestion de la relation client). L’objectif est d’accompagner notre client tout au long de son processus d’achat et même après.

Une fois ces objectifs compris, on les hiérarchise par ordre de priorité.

Par exemple, admettons que votre objectif est de vous faire connaître sur les réseaux sociaux, vous comprendrez bien que les objectifs d’action et de relation avec la marque seront positionnés en dernier.

Cependant, votre liste n’est pas exhaustive et peut être modifiée à tout moment, en fonction de l’évolution de vos objectifs.

Enfin, nous devons vérifier que ces objectifs sont « SMART ». Qu’est-ce que cela signifie :

Spécifiques : on ne mélange pas les objectifs.

Mesurables : on veut observer l’évolution. L’image n’est pas
mesurable concrètement.

Atteignables : on doit être capable d’y arriver.

Réalistes : on doit être capable de la réaliser à notre échelle

Temporellement définis on doit dater nos objectifs.

C’est clair ? Vous nous suivez ?

Bien sûr, les objectifs doivent être en accord avec la stratégie de communication globale de l’entreprise. c’est-à-dire que cela doit être en adéquation avec le site internet et les réseaux sociaux.

Il faut aussi définir des objectifs à court, moyen et long termes avec des degrés d’importance et bien sûr réalistes !

3.2. Les deux types d’objectifs

ETAPE 4: la définition des publics cibles

4.1. Analyse des cibles

Les cibles correspondent aux catégories de personnes que l’on veut toucher sur les réseaux sociaux. Pour cela, il faut dans un premier temps décrire toutes nos cibles, le plus possible

question pointPour y arriver, voici quelques questions à vous poser :

Qui sont-ils ? Quelles sont leurs attentes ? Quelles sont leurs envies ? Qu’aiment-ils ? Que font-ils ? Quels sont leurs hobbies ? Où vont-ils ? De quoi parlent-ils ? Quelles sont leurs valeurs ? Pour quelles causes luttent-ils ?

Deux outils vous permettent d’être très précis sur vos cibles : les fiches personas et l’empathy map.

Commençons par les fiches personas. Elles correspondent à des personnages fictifs, qui permettent à l’entreprise de rester focalisée sur les besoins, les motivations et les objectifs des utilisateurs.

Par exemple, lorsque l’on va lancer un projet, on peut se demander : Qu’est-ce que Capucine penserait de cette fonctionnalité ?

L’intérêt de ces personas, est que cela permet d’effectuer une segmentation pertinente. Les nombreux avantages sont :

  • amélioration du taux de conversion
  • construction d’un parcours d’achat optimisé
  • ciblage poussé
  • expérience client optimisée
  • ligne éditoriale adaptée
  • référencement naturel optimisé (SEO)

Au tour de l’empathy map, ou carte d’empathie en français. Cela signifie « se mettre à la place de l’utilisateur ». Cet outil visuel simple, sous forme de tableau, permet de capturer des informations sur les comportements et les attitudes des utilisateurs.

Pour réaliser cette carte, il faut placer l’utilisateur que l’on souhaite cibler au centre. Puis on considère les différents aspects de notre utilisateur : ce qu’il entend, ce qu’il voit, ce qu’il fait ou encore ce qu’il dit. Enfin, on s’interroge sur ses craintes et ses frustrations, et sur les bénéfices qu’il souhaite.

4.2. Les outils proposés par les réseaux sociaux pour connaître ses abonnés
 
  • Les statistiques de vos pages mis a votre disposition

Facebook, Instagram, LinkedIn et les autres réseaux sociaux proposent les statistiques de vos pages. Appuyez vous sur ces fonctionnalités, qui vous permettent d’avoir des informations précises sur vos cibles en temps réel : l’âge, les villes, les pays, leurs heures d’affluences, les postes qu’ils occupent au sein de leur entreprise,etc

  • Les enquetes et sondages

Les réseaux sociaux permettent de créer des sondages très facilement, que ce soit sur Facebook, sur Instagram, en publication ou en story. Ces sondages sont pertinents puisque vous allez pouvoir demander, de façon ludique, des informations sur vos abonnés. Ces informations vous permettront, notamment de remplir l’empathy map, ou de préciser davantage vos personas.

Alors, vous avez suivi ? Beaucoup de questions à se poser et d’outils à maîtriser, n’est-ce pas ?

Nous espérons que votre stratégie social media débutera dans les meilleures conditions, la suite arrive très vite !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser, nous serions ravies d’y répondre !

Léa Mendiela, de la team Super Responsable

Les sources :

  • Enseignement de l’Université d’Aix-Marseille, site d’Aix-en-Provence
  • Hootsuite
  • Adimeo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *